Navigation – Plan du site
Articles

Peintures italiennes du patrimoine français

Pierre Curie

Texte intégral

1Une sélection de réattributions et de découvertes récentes des services des Monuments historiques et de l’Inventaire général. Résumé de la conférence donnée le 9 mai 2000 à l’Institut national d’Histoire de l’Art, dans le cadre des « mardis » de l’Inventaire.

2Par sa qualité et son rayonnement international, la peinture italienne constitue un sujet d’étude privilégié. Depuis une trentaine d’années, le domaine connaît un renouvellement permanent, tant en Italie qu’en France ou dans d’autres pays. De nombreux musées ont publié des catalogues de leurs fonds italiens (le Louvre, Nantes, Bordeaux, Chambéry, Chantilly, Dijon, les musées du Centre, Grenoble...). Le Seicento a fait l’objet d’une importante exposition au Grand Palais, en 1988, qui a donné lieu à la parution d’un catalogue et d’un volumineux répertoire des collections publiques françaises ainsi qu’à des « Rencontres de l’École du Louvre », elles-mêmes accompagnées d’actes édités. Les musées des Beaux-Arts de Lyon et de Lille renouvellent actuellement l’expérience avec le Settecento. Or de très nombreuses découvertes ont également été faites dans les monuments du patrimoine français, comme celles que D. Lavalle présenta dans le catalogue Seicento. Cependant, le plus souvent, elles ont été publiées de façon éparse, dans des ouvrages ou articles variés, et un bilan scientifique plus global est souhaitable.

3En dehors des musées, on trouve des tableaux de statut juridique public dans les églises – surtout – et dans les mairies. Il va de soi que leur étude et leur publication sont plus aisées que celles des œuvres de statut privé, répertoriées dans des hôpitaux, des couvents, ou appartenant à des associations diocésaines, des propriétaires de châteaux, etc., même lorsqu’elles sont classées au titre des Monuments historiques ; d’où l’impossibilité de toute exhaustivité appliquée à un corpus dont on ne sait trop où il commence et où il se termine, et dont des éléments peuvent changer de propriétaire et de localisation – rappelons en effet que le classement ou l’inscription d’un objet n’interdisent pas sa vente à l’intérieur du territoire national.

4Ce patrimoine est conservé, étudié, inventorié, restauré par de très nombreuses instances : les Monuments historiques (Centre des Monuments nationaux, conservations régionales et conservateurs des Antiquités et Objets d’Arts), l’Inventaire général et, bien souvent, les propriétaires eux-mêmes (services municipaux [comme à Paris] ou départementaux, etc.). À quoi s’ajoute le rôle important, dans le développement des connaissances, des publications universitaires et des travaux d’étudiants. De même qu’une action globale demande une collaboration sans faille entre ces différents partenaires, de même la recherche scientifique sur les œuvres se nourrit de l’apport de chacun.

5Or il y a des dangers paradoxaux à identifier précisément les éléments du patrimoine. Tel tableau, reconnu d’intérêt majeur, sera-t-il transféré au musée et arraché à la petite église à peine gardée dans laquelle il se trouve, parfois depuis des siècles ? Tel autre, simple copie, sera-t-il laissé à l’abandon ? Et qu’adviendrait-il si l’inaliénabilité des collections publiques était remise en cause ?

6La France est l’un des rares pays européens à détenir, en si grande quantité, un patrimoine de provenance aussi variée, notamment dans ses églises qui abritent des œuvres d’artistes flamands ou hollandais, italiens et espagnols, allemands, et même danois... Il importe donc aussi, dans la mosaïque de l’Europe culturelle, de faire connaître ces richesses en dehors de nos frontières. Par ailleurs, la régionalisation, très dynamisante pour la protection du patrimoine, a aussi des effets plus pervers sur la connaissance et sa diffusion, qui demeurent trop souvent cantonnées au niveau local et médiocrement accessibles à la totalité du public, même spécialisé. C’est pourquoi, plus que jamais, s’affirme la nécessité d’entretenir des bases informatiques nationales performantes, alimentées régulièrement avec le concours de toutes les régions. C’est pourquoi encore l’État se doit de maintenir une politique de diffusion documentaire forte, notamment à travers des publications ambitieuses et des revues scientifiques, pour le plus grand bénéfice du travail de tous.

Listes des artistes cités

ANGUISSOLA Sofonisba
BALESTRA Antonio
BARBIERI Giovanni Francesco
BASSANO Francesco
BASSANO Gerolamo
BELLOTTI Pietro
BERNINI Giovanni Lorenzo
BURRINI Giovanni Antonio
CACCIA Guglielmo
CAIRO Francesco
CANNICCI Gino
CARLONE Giovanni-Battista
CISERI Antonio
CRESTI Domenico
CURRADI Francesco
DE FERRARI Orazio

DE MURA Francesco
DE ROSA Francesco
GANDOLFI Gaetano
GIORDANO Luca
GRAMMORSEO Pietro
GUERCHIN
KEILHAU Eberhart
LUNETTI Tommaso Di Stefano
MARATTI Carlo
MAZZANTI Lodovico
MONCALVO
MONSU BERNARDO
MONTESANTO Giuseppe
PACCECO
PAGANI Paolo
PASSIGNANO

PERUGIN
PETRAZZI Astolfo
SACCAGI Cesare
SACCHI Andrea
SCILLA Agostino
SOGLIANI Giovanni Antonio
SOLDINI Luigi Domenico
SPIERRE François
STROZZI Bernardo
TIEPOLO Giovanni Domenico
TORELLI Felice
VANUCCI Pietro

Liste des œuvres présentées

Originaux

7ANGUISSOLA Sofonisba (1532-1625), attribué à
La sainte Famille avec sainte Anne et saint Jean-Baptiste, Lauret, église Saint-Brice ; publié (comme atelier de L. Cambiaso) par A. Chevalier dans Tableaux religieux du XVIIe siècle à Montpellier, Images du Patrimoine n° 122, Montpellier, 1993, p. 48, attribué à Anguissola par P. Curie, autre version du tableau à Coral Gables (Floride), Lowe Art Museum.

8BALESTRA Antonio (1666-1740), attribué à
La Nativité, Tours, basilique Saint-Martin ; publié (comme anonyme) par V. Droguet dans Tours. Décor et mobilier, Cahiers du Patrimoine n° 30, Orléans, 1993, p. 146-147, attribué à Balestra par J. Moncouquiol, publié par P. Curie, « Remarques sur la peinture italienne du XVIIIe siècle dans les églises de France », Settecento. Le siècle de Tiepolo. Peintures italiennes du XVIIIe siècle exposées dans les collections publiques françaises, cat. exp., Lyon, Musée des Beaux-Arts, Lille, Palais des Beaux-Arts, 2000-2001, p. 52-64.

9BARBIERI Giovanni Francesco, dit le GUERCHIN (1591-1666), atelier (fig. n° 1)
Sainte Irène soignant saint Sébastien, vers 1619 ( ?), Sarzeau, église Saint-Saturnin ; publié par O. Renaudeau, C. Toscer-Vogel, Sarzeau et son canton. La presqu’île de Rhuys (Morbihan), Images du Patrimoine n° 130, Rennes, 1994, p. 33, autre version du tableau à Bologne, Pinacoteca nazionale.

10BASSANO Gerolamo (1566-1621)
Le baptême du Christ, après 1600, Ormesson-sur-Marne, église Notre-Dame ; publié par M.-A. Férault, D. Hervier, Cantons de Boissy-Saint-Léger, Chennevières-sur-Marne, Villecresnes, Villiers-sur-Marne (Val-de-Marne), Images du Patrimoine n° 16, Paris, 1986, p. 26.

11BASSANO Gerolamo (1566-1621) et BASSANO Francesco (1549-1592), atelier
L’érection de la croix, Montpellier, église Saint-Mathieu ; identifié et publié par P. Curie dans Tableaux religieux du XVIIe siècle à Montpellier, Images du Patrimoine n° 122, Montpellier, 1993, p. 30, autre version du tableau à Bassano, Museo civico.

12BELLOTTI Pietro (1625-1700), attribué à
Un saint moine en méditation, Montferrier, église Saint-Étienne ; attribué à Bellotti et publié par A. Chevalier dans Tableaux religieux du XVIIe siècle à Montpellier, Images du Patrimoine n° 122, Montpellier, 1993, p. 49.

13SPIERRE François (1639-1681) et BERNINI Giovanni Lorenzo, dit le BERNIN (1598-1680), entourage de
Crucifixion aux anges (fig. n° 2) (dérivation d’une gravure de Spierre d’après le Bernin), Mulhouse, temple Saint-Martin, publié (comme anonyme) par M.-p. Scheurer, R. Lehni, Mulhouse (Haut-Rhin), Images du Patrimoine n° 82, Illkirch, 1990, p. 34-35.

14BURRINI Giovanni Antonio (1656-1727) (fig. n° 3) , attribué à
L’Enfant Jésus et saint Joseph servis par trois anges, Fréhel, église du Vieux Bourg de Pléhérel ; publié (comme atelier de M. Franceschini) par D. Lavalle dans Trésors secrets des Côtes-d’Armor. 1000 ans d’Art et d’Histoire, cat. exp., château de la Roche-Jagu, 1991, attribué à Burrini par P. Curie, « Remarques sur la peinture italienne du XVIIIe siècle dans les églises de France », Settecento. Le siècle de Tiepolo. Peintures italiennes du XVIIIe siècle exposées dans les collections publiques françaises, cat. exp., Lyon, Musée des Beaux-Arts, Lille, Palais des Beaux-Arts, 2000-2001, p. 52-64.

15CACCIA Guglielmo, dit Moncalvo (1568-1625) (fig. n° 4)
L’Annonciation, Alba, église Saint-André ; attribué à Caccia par G. Chomer, publié par M. Chalabi, S. Hartmann-Nussbaum, M.-R. Jazé-Charvolin, G. Jourdan, M. Pabois, Canton de Viviers (Ardèche), Inventaire topographique, Paris, 1989, p. 127, repr. p. 147.

16CARLONE Giovanni-Battista (1603-1684)
La fuite en Égypte, Montpellier, cathédrale Saint-Pierre ; identifié et publié par A. Chevalier dans Tableaux religieux du XVIIe siècle à Montpellier, Images du Patrimoine n° 122, Montpellier, 1993, p. 18-19.

17CISERI Antonio (1821-1891)
Le denier de César, 1861, Joseph vendu par ses frères, 1867, Blaru, église Saint-Hilaire ; publié par I. Ciseri dans Le choix de la mémoire. Patrimoine retrouvé des Yvelines, cat. exp., Mantes-la-Jolie, musée de l’hôtel-Dieu, 1997-1998, p. 178-181.

18CRESTI Domenico, dit Passignano (1558-1638), attribué à
Les adieux de saint Pierre et de saint Paul, Bailly, église Saint-Sulpice ; publié par C. Monbeig Goguel, « L’intérêt pour la peinture florentine contemporaine en France au XVIIe siècle », Seicento. Rencontres de l’École du Louvre, Paris, [1988] 1990, p. 231-253 et par I. Duhau, Val de Gally, Saint-Nom-la-Bretèche (Yvelines), Images du Patrimoine n° 137, Paris, 1994, p. 46.

19CURRADI Francesco (1570-1661)
La sainte Famille, Limoges, Grand séminaire ; découvert par T. Zimmer, attribué à Curradi par P. Curie, inédit.

20DE FERRARI Orazio (1605-1657) (fig. n° 5) , attribué à
Ecce Homo, Andlau, église Saint-Pierre-et-Saint-Paul ; publié (comme école génoise) par B. Parent, Canton de Barr (Bas-Rhin), Images du patrimoine n° 99, Illkirch, 1991, p. 23, attribué à de Ferrari par P. Curie.

21DE MURA Francesco (1696-1782)
Moïse défendant les filles de Jethro, vers 1745-1748, collection particulière ; publié par M. Chalabi, S. Hartmann-Nussbaum, M.-R. Jazé-Charvolin, G. Jourdan, M. Pabois, Canton de Viviers (Ardèche), Inventaire topographique, Paris, 1989, n° 580, repr. p. 437.

22DE ROSA Francesco, dit Pacceco (vers 1600-1654)
La sainte Famille avec des anges, La Tour d’Aigues, église Notre-Dame-de-Romégas ; publié par C. Desvignes dans Pays d’Aigues. Cantons de Cadenet et Pertuis (Vaucluse), Inventaire topographique, Paris, 1981, p. 614, repr. p. 639.

23GANDOLFI Gaetano (1734-1802), atelier
Mercure (peinture murale), Bosmie-l’Aiguille, Le Boucheron ; publié par F. Celer dans Pays aixois (Haute-Vienne), Images du Patrimoine n° 117, Limoges, 1993, p. 60.

24GIORDANO Luca (1634-1705), atelier
La Nativité, Tours, basilique Saint-Martin ; publié par V. Droguet dans Tours. Décor et mobilier, Cahiers du Patrimoine n° 30, Orléans, 1993, p. 149.

25GIORDANO Luca, attribué à
Josué arrêtant le soleil lors de la bataille de Gabaon, Clamart, hôtel de ville ; publié par D. Lavalle, « Continuité d’un goût : peintures monumentales du Seicento insérées dans quelques décors civils français de la fin du XIXe siècle », Seicento. Rencontres de l’École du Louvre, Paris, [1988] 1990, p. 349-357 et par L. de Finance, Clamart (Hauts-de-Seine), Images du patrimoine n° 164, Paris, 1997, repr. p. 34, esquisse à Milan, Pinacoteca di Brera.

26GRAMMORSEO Pietro (début du XVIe siècle)
Le Baptême du Christ, 1523, Turin, Galleria Sabauda ; identifié et publié, lorsque le tableau se trouvait dans une collection particulière française, par J. Perrin dans Canton de Peyrehorade (Landes), Inventaire topographique, 2 vol. , Paris, 1973, vol. 1, p. 122, vol. 2, repr. p. 309-311.

27KEILHAU Eberhart dit Monsù BERNARDO (1624-1687)
Le martyre de saint Pierre, Rueil-Malmaison, église Saint-Pierre-Saint-Paul ; découvert par L. de Finance et C. Boulmer, attribué à Keilhau et publié par P. Curie dans la revue Histoire de l’Art, mai 1997, n° 37-38, p. 112-114.

28LUNETTI Tommaso di Stefano (vers 1495-1564), attribué à
La Vierge au voile (d’après Raphaël), publié (comme anonyme) par C. Boulmer, L. de Finance, dans la revue Histoire de l'Art, mai 1997, n° 37-38, p. 109-112 ; nouvelle attribution d’I. de Lannoy par comparaison avec le tableau de Rome, Palazzo Barberini, Galleria nazionale d’Arte antica.

29MAZZANTI Lodovico (1679-1775)
L’apparition de la Vierge à sainte Angèle Merici (fig. n° 6) , Grillon, église Sainte-Agathe ; publié (comme anonyme) par F. Reynier, F. Fray, C. Desvignes-Mallet dans Canton de Valréas. L’enclave des papes, Images du Patrimoine n° 119, Aix-en-Provence, 1994, p. 60 ; identifié par M.-C. Homet, publié par P. Curie, « Remarques sur la peinture italienne du XVIIIe siècle dans les églises de France », Settecento. Le siècle de Tiepolo. Peintures italiennes du XVIIIe siècle exposées dans les collections publiques françaises, cat. exp., Lyon, Musée des Beaux-Arts, Lille, Palais des Beaux-Arts, 2000-2001, p. 52-64, esquisse à Rome, collection Lemme.

30MONTESANTO Giuseppe ( ?-1779)
L’Assomption de la Vierge, 1774, Chapelle-d’Huin, église de l’Assomption ; découvert par L. Hamelin et C. Claerr-Roussel, publié par P. Curie, « Remarques sur la peinture italienne du XVIIIe siècle dans les églises de France », Settecento. Le siècle de Tiepolo. Peintures italiennes du XVIIIe siècle exposées dans les collections publiques françaises, cat. exp., Lyon, Musée des Beaux-Arts, Lille, Palais des Beaux-Arts, 2000-2001, p. 52-64.

31PAGANI Paolo (1661-1716)
La sainte Famille avec saint Ignace et des anges, Lunéville, église Saint-Jacques ; publié (comme anonyme) par M. Tronquart, Le patrimoine religieux de Lunéville (Meurthe-et-Moselle), Images du Patrimoine n° 123, Metz, 1993, p. 35, attribué à Pagani et publié par J.-C. Baudequin, « Deux retables lombards dans des églises de France », Nuovi Studi, 7-1999, p. 113-114, par A. Morandotti dans Paolo Pagani e i Pagani di Castello Valsolda, Lugano, 2000 et par P. Curie, « Remarques sur la peinture italienne du XVIIIe siècle dans les églises de France », Settecento. Le siècle de Tiepolo. Peintures italiennes du XVIIIe siècle exposées dans les collections publiques françaises, cat. exp., Lyon, Musée des Beaux-Arts, Lille, Palais des Beaux-Arts, 2000-2001, p. 52-64.

32PETRAZZI Astolfo (1579-1653)
Saint Jérôme secouru par les anges (fig. n° 7) , Taverny, église Notre-Dame ; découvert par C. Olivereau, attribué à Petrazzi par P. Curie, publié par D. Lavalle dans La grande peinture religieuse des églises du Val-d’Oise, cat. exp., Saint-Ouen-l’Aumône, abbaye de Maubuisson, 1995, p. 56-57.

33SACCAGI Cesare (1868-)
La procession de la Saint-Jean dite de la Lunade, vers 1900, Gimel-les-Cascades (Corrèze), chapelle des pénitents ; publié par B. Saunier, « Objets mobiliers dans "Monuments historiques" et patrimoine », Légende dorée du Limousin. Les saints de la Haute-Vienne, Cahiers du Patrimoine n° 36, Limoges, 1993, p. 34-35, repr.

34SACCHI Andrea (1599-1661)
Saint Félix de Cantalice, vers 1658, Pertuis, chapelle de l’hôpital Saint-Jacques ; publié par A. Sutherland Harris, Andrea Sacchi, Oxford, 1977, p. 105 et par C. Desvignes dans Pays d’Aigues. Cantons de Cadenet et Pertuis (Vaucluse), Inventaire topographique, Paris, 1981, p. 512, repr. p. 558.

35SCILLA Agostino (1629-1700)
Le Christ chez Marthe et Marie, 1679, Valmondois, église Saint-Quentin ; publié (comme anonyme) par A. Somers, C. Crnokrak, La vallée du Sausseron, Auvers-sur-Oise (Val-d’Oise), Images du Patrimoine n° 107, Paris, 1992, repr. p. 73, identifié lors de la restauration, publié par F. Macé de Lépinay, « La meilleure part : un tableau d’Agostino Scilla pour Fano retrouvé en Ile-de-France », Studi per Pietro Zampetti, Ancône, 1993, p. 370-374, repr. pl. 204-205 et dans La grande peinture religieuse des églises du Val-d’Oise, cat. exp. Saint-Ouen-l’Aumône, abbaye de Maubuisson, 1995, p. 70-71.

36SOGLIANI Giovanni Antonio (1492-1544)
La Vierge à l’Enfant avec saint Jean-Baptiste, Langrune-sur-Mer, église paroissiale (déposé à la mairie) ; redécouvert par H. Pelvillain, identifié par C. Fischer [inédit avec cette attribution ?]

37SOLDINI Luigi Domenico (1715- ?)
La cène, L’adoration des bergers, 1742, Laon, chapelle de l’hôpital général ; publiés par M. Plouvier dans Laon, une Acropole à la française, Cahiers du Patrimoine n° 40, vol. 1, Amiens, 1995, p. 248-249, dans Laon. Belle île en terre, Cahiers du Patrimoine n° 40, vol. 2, Amiens, 1996, p. 202 et par P. Curie, « Remarques sur la peinture italienne du XVIIIe siècle dans les églises de France », Settecento. Le siècle de Tiepolo. Peintures italiennes du XVIIIe siècle exposées dans les collections publiques françaises, cat. exp., Lyon, Musée des Beaux-Arts, Lille, Palais des Beaux-Arts, 2000-2001, p. 52-64.

38TIEPOLO Giovanni Domenico (1727-1804)
La Pentecôte (plume et lavis de bistre), vers 1791, Manom, château de La Grange ; publié par B. Malinverno, Cantons de Metzervisse et Yutz (Moselle), Images du Patrimoine n° 92, Nancy, 1991, p. 84.

39TORELLI Felice (1667-1748)
Enlèvement de Céphale par Aurore (fig. n° 8) , Clamart, hôtel de ville ; publié (comme E. Graziani [ ?]) par D. Lavalle, dans « Continuité d’un goût : peintures monumentales du Seicento insérées dans quelques décors civils français de la fin du XIXe siècle », Seicento. Rencontres de l’École du Louvre, Paris, [1988] 1990, p. 349-357, identifié lors de la restauration (dir. D. Lavalle), publié par L. de Finance, dans Clamart (Hauts-de-Seine), Images du patrimoine n° 164, Paris, 1997, repr. p. 34.

Anonymes

40École crémonaise
Anonyme du XVe siècle

41Bustes de personnages (4 panneaux), Croissy, église Saint-Léonard-Saint-Martin ; publiés par L. Robert, Chatou, Croissy-sur-Seine. Villégiatures en bordure de Seine (Yvelines), Images du Patrimoine n° 128, Paris, 1993, p. 18-19.

Copies

42D’après CAIRO Francesco (1607-1667)
Le Christ au Mont des oliviers, Beauvais, cathédrale Saint-Pierre ; identifié par P. Curie, publié par A. Magnien dans La cathédrale Saint-Pierre de Beauvais. Architecture, mobilier et trésor, Images du Patrimoine n° 194, Amiens, 2000, p. 85, original à Turin, Galleria Sabauda.

43D’après MARATTI Carlo (1625-1713)
L’adoration des Mages, Le Pallet, église paroissiale, publié (comme A. Sacchi) par P. Curie, dans « Hors cadre : quelques tableaux religieux en Loire-Atlantique », 303, Arts, recherches et créations, la revue des Pays de la Loire, 3e trimestre 1990, n° XXVI, p. 44-55, identifié par J. Perrin, original à Rome, San Marco.
L’adoration des Mages, Carpentras, cathédrale Saint-Siffrein ; identifié par J. Perrin et P. Curie, original à Rome, San Marco.

44D’après STROZZI Bernardo (1581-1644)
La charité de saint Laurent, Falaise, église Saint-Laurent-des-Ursulines ; publié par J.-L. Libourel, Falaise (Calvados), Images du Patrimoine n° 76, Caen, 1990, p. 56, original à Rome, Galleria Nazionale d’Arte Antica.

45D’après VANUCCI Pietro dit le PERUGIN (vers 1448-1523), par Gino CANNICCI ( ?)
La Vierge à l’Enfant avec saint Jean-Baptiste et un ange, 1862, Chatou, église Notre-Dame ; publié par L. Robert, Chatou, Croissy-sur-Seine. Villégiatures en bordure de Seine (Yvelines), Images du Patrimoine n° 128, Paris, 1993, p. 23, original à Florence, Palazzo Pitti.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Pierre Curie, « Peintures italiennes du patrimoine français », In Situ [En ligne], 1 | 2001, mis en ligne le 16 janvier 2012, consulté le 16 août 2017. URL : http://insitu.revues.org/1064 ; DOI : 10.4000/insitu.1064

Haut de page

Auteur

Pierre Curie

Conservateur du patrimoine, Sous-direction des études de la documentation et de l'Inventaire, Hôtel de Vigny 10, rue du Parc Royal 75 003 Paris. pierre.curie@culture.gouv.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d'auteur

Licence Creative Commons
In Situ Revues des patrimoines est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page