Navigation – Plan du site
Brèves

Interventions ponctuelles en Europe

Patrick Léon

Texte intégral

Concernant le patrimoine de l’industrie

1La Route du patrimoine industriel du Cher a été présentée en 1999, en Hongrie et en Slovaquie, à l’occasion d’un colloque du CILAC (Comité d’information et de liaison pour l’archéologie, l’étude et la mise en valeur du patrimoine industriel) consacré à economic structures in change - industrial heritage in danger (21–27 septembre) par une communication commune avec le professeur J. Y. Andrieux : French iron industry : history and heritage, cultural and tourist valorisation.

2Une présentation a eu lieu devant des étudiants de troisième cycle en histoire de l’Art de l’Université d’Oviedo en Espagne sur le patrimoine industriel en France : buts, méthodes, enjeux, acquis (3–4 juillet 2000). L’accent a été mis sur la méthode de l’Inventaire Général car cette université développe un inventaire expérimental du patrimoine industriel des Asturies.

3Des études ont été aussi menées sur le patrimoine industriel en Pologne : le canal d’Augustow, les abattoirs de Wroclaw (fin du XIX° s.), l’exceptionnel patrimoine textile de Lodz. Le canal d’Augustow a été construit entre 1824 et 1839 pour unir le Niemen à la Vistule ; le béton y a été précocement employé pour les écluses.

4Participation en 2001 au voyage d’étude organisé par la DAPA sur la mise en valeur du patrimoine industriel dans la Ruhr.

Autres domaines d’intervention

5Collaboration avec le Musée de Vilnius en Lituanie à l’occasion d’une exposition consacrée à l’art sacré. Il s’agissait d’identifier et d’étudier des oeuvres d’orfèvrerie provenant de France, du XVIIIe et XIXe siècles, et une tapisserie de Felletin (2001).

6Réalisation d’un répertoire du patrimoine serbe au Kosovo à la demande personnelle de l’ambassadeur de Serbie–Montenegro (2002) : villes anciennes, châteaux, édifices religieux et matériel ethnographique. L’intérêt de ce patrimoine tient essentiellement –outre l’exceptionnel ensemble de peintures murales– au fait que les églises ont puisé dans l’art byzantin et dans les formes occidentales, italiennes pour l’essentiel. C’est donc un art de marche, de jonction entre l’Orient et l’Occident rendu particulièrement intéressant par le fait que le Kosovo était au Moyen Age le coeur politique, religieux, culturel et économique de l’état serbe.

7Répertoire, également, des châteaux des Kresy, c’est à dire des confins polonais (territoires orientaux perdus par la Pologne en 1945 et qui sont maintenant lituaniens, biélorusses ou ukrainiens). Ils constituent pour la seconde moitié du XVIIIe et pour le XIXe siècle surtout un maillon capital mais complètement méconnu de l’histoire du château en Europe. La richesse de la noblesse polonaise, sa culture, son aspect volontiers cosmopolite ont rendu possible la copie plus ou moins fidèle des formes en vogue en Europe occidentale et centrale (classicisme, néo–classicisme très brillant, néo–gothique, éclectisme), mais aussi et surtout la création d’une architecture originale mêlant influences « vieille polonaise » pour les manoirs ou dwory, russe pour le néo–classicisme, française, italienne, allemande et anglaise (cette dernière particulièrement sensible dans le néo–gothique).

8Une liste du patrimoine juif dans cette même aire géographique est en cours de constitution : synagogues, maisons communautaires dont les hôpitaux juifs. Il s’agit d’une collaboration avec la fondation américaine Myriam WEINER intitulée Routes to roots.

9Tous les travaux cités ont été rendus possible grâce à un réseau informel de chercheurs et d’amis résidant en Europe centrale et orientale (essentiellement en Pologne, Lituanie, Hongrie, Tchéquie et ex–Yougoslavie) qui gagnerait à être structuré à l’heure où l’Europe s’ouvre aux pays de l’Est. Au premier chef, on signalera la relation avec la Formation Internationale Culture, organisme formant des professionnels étrangers de la culture aux réalités culturelles françaises : contributions sur la mise en valeur du patrimoine industriel en France, participation à des rencontres...

Quelques sites Internet

10Il s’agit d’un choix qui m’est propre correspondant à une utilisation personnelle ou à des personnes avec lesquelles je suis en contact.

Connaissance et sauvegarde du patrimoine européen (ouest et est). Les actions sont ciblées.
Fondation créée par le roi de Danemark.

Patrimoine de l’industrie :
Les sites sont très nombreux. Il suffit de chercher dans un moteur patrimoine industriel ou industrial heritage. Le site officiel du TICCIH a une vocation mondiale :

Kosovo :
Site officiel du patriarcat serbe de Pec.
Patrimoine religieux exclusivement : architecture, objets, fresques surtout.

Patrimoine juif :
Très nombreux sites, essentiellement américains et israéliens.
J’en recommande deux :

  • une foule de musées, d’institutions culturelles et patrimoniales ; très nombreux liens.

  • une autre fondation américaine. Consacrée à la documentation, l’étude et la sauvegarde des sites historiques juifs dans le monde.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Patrick Léon, « Interventions ponctuelles en Europe », In Situ [En ligne], 3 | 2003, mis en ligne le 10 février 2012, consulté le 23 juin 2017. URL : http://insitu.revues.org/2065 ; DOI : 10.4000/insitu.2065

Haut de page

Auteur

Patrick Léon

Conservateur du patrimoine, service régional de l’Inventaire, Direction régionale des affaires culturelles du Centre. patrick.leon@culture.gouv.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d'auteur

Licence Creative Commons
In Situ Revues des patrimoines est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page