Navigation – Plan du site
Vertu de général, éloge du particulier

Vertus du général, éloge du particulier

Catherine Gros

Texte intégral

Il faut embrasser tout le panorama pour situer justement le détail. André Chastel

1L’approche topographique, adoptée dès les origines de l’Inventaire, favorise un angle de vue qui va du général au particulier et met en relation les œuvres les unes avec les autres. Les enquêtes ont en effet rapidement mis en valeur les phénomènes de séries, les familles, ce que l’on appellera la production courante, sans pour autant délaisser l’analyse, l’étude de « l’individu ». L’enquête embrasse le plus grand nombre d’objets, l’étude s’arrête sur les œuvres les plus remarquables par leur unicité ou par leur représentativité (fig. n° 1).

Figure 1

Figure 1

Solignac (Haute-Vienne). Vue générale

Phot. Inv. P. Rivière © Inventaire général, ADAGP, 1992

2Ce présupposé introduit la notion d’échelle : en effet, si chaque enquête s’inscrit dans un cadre national homogène, on distingue trois angles de vue complémentaires selon que l’on considère les individus - il sera ci-après question du mobilier exécuté pour la villa Kérylos -, les représentants d’une famille typologique - l’étude sur les maisons des Noirs marrons de Guyane a permis de dégager une parenté entre les maisons aluku et les maisons djuka, qui elles-mêmes constituent un élément original du patrimoine guyanais - ou les parties d’un ensemble qui s’inscrit dans un espace donné - le recensement des peintures italiennes des églises de Bastia a été l’occasion de reconsidérer globalement le fonds Fesch. La reconstitution d’un bâtiment aujourd’hui très morcelé - une livrée cardinalice de Villeneuve-lès-Avignon - contribue à la connaissance de l’architecture et du décor des palais médiévaux.

3Les enquêtes de l’Inventaire sont également le lieu d’examiner l’application d’une théorie à la pratique - le traitement de la tuberculose illustré par la construction du sanatorium familial de Montigny-en Ostrevent - d’une technique à un édifice - l’emploi du fer dans l’église Saint-Pierre-et-Saint-Paul de Pointe-à-Pitre - ou bien encore, l’adaptation d’un édifice à un contexte historique particulier - le temple de Château-Thierry conçu comme un hommage aux soldats américains tombés lors de la bataille de la Marne.

4Plus que des monographies isolées, ces articles s’inscrivent dans des études topographiques ou thématiques et apportent un éclairage pertinent sur un patrimoine dont la diversité et la richesse témoignent d’une totale ouverture sur le monde qui nous entoure.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Figure 1
Légende Solignac (Haute-Vienne). Vue générale
Crédits Phot. Inv. P. Rivière © Inventaire général, ADAGP, 1992
URL http://insitu.revues.org/docannexe/image/2537/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 52k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Catherine Gros, « Vertus du général, éloge du particulier », In Situ [En ligne], 6 | 2005, mis en ligne le 17 février 2012, consulté le 23 juin 2017. URL : http://insitu.revues.org/2537 ; DOI : 10.4000/insitu.2537

Haut de page

Auteur

Catherine Gros

Conservatrice du patrimoine. Sous-direction de l’archéologie, de l’ethnologie, de l’inventaire et du système d’information. catherine.gros@culture.gouv.fr

Haut de page

Droits d'auteur

Licence Creative Commons
In Situ Revues des patrimoines est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page